Retour sur l'EVENT clients

En raison de la pandémie de coronavirus, presque toutes les expositions ont été annulées. Pour Ciposa ces événements sont une pierre angulaire de sa stratégie commerciale.

Les organisateurs d’expositions ont bien entendu cherché des solutions à cette problématique. La plupart d'entre eux ont organisé dans l'urgence des expositions virtuelles. Évènements auxquels Ciposa a participé.

Mais la société a rapidement constaté que cela ne suffirait pas pour faire connaître ses nouveaux développements. Décision a donc été prise d’organiser durant le mois d'octobre un événement dans ses propres locaux.

Nous allons nous entretenir avec Julien, technico-commercial chez Ciposa, qui s’est investi dans cet événement.

Ciposa News : Bonjour Julien, pouvez-vous nous dire en quelques mots en quoi consistait cet événement ?

Julien : Nous avons disposé nos nouveaux développements dans notre atelier, à côté de chaque machine se trouvait un panneau ou une vidéo avec les caractéristiques de l’équipement, comme nous l’aurions fait pour un stand traditionnel.

La deuxième étape a été d’inviter nos clients à participer séparément à notre exposition. Nous avions réservé pour cela tout le mois d’octobre.

CN : Si je comprends bien, vous avez privilégié un contact en présentiel avec vos clients, afin de leur faire une vraie présentation de vos machines ?

J : Oui c'est tout à fait ça, nos machines sont sophistiquées et ont beaucoup de fonctionnalités. Il est donc difficile d’en faire une présentation complète en virtuel.

CN : Pouvez-vous m'expliquer comment se déroulaient ces journées ?

: Le principe était le suivant, nous ne recevions qu’une société à la fois, par groupe de 4 à 5 personnes. Nous avons procédé de la sorte, afin de pouvoir respecter les mesures de sécurités et garantir à nos clients, la confidentialité que nous leur devons. Il y avait deux visites de prévues par jour, une le matin et l’autre l’après-midi.

CN : Par ce fait, vous avez pu prendre le temps nécessaire pour bien expliquer vos nouveaux développements à vos clients ?

: Oui, c'était effectivement le point le plus important de ces journées. Comme cet évènement n’était destiné qu’à nos clients, nous voulions qu’ils puissent se faire une image la plus complète possible de Ciposa. Nous commencions par leur parler de notre philosophie de développement, basée sur des modules standards. Puis nous leur présentions notre département SAV, avec notre nouveau projet de Quality Circle (NDR, l’article sur le SAV parle du QC).

Puis nous faisions le tour de nos nouveaux développements, en commençant par notre dernier développement, la CIMOD AS.G. Une machine de garnissage qui permet entre autres, de prendre des rubis depuis le vrac et de les chasser dans une platine ou un pont.

Ils ont aussi pu découvrir notre module de chassage par ultra-sons, bien sûr notre plate-forme d’assemblage CIMOD AS.4, ainsi qu’une unité de vissage, une autre de dispensing et enfin notre nouvelle machine de placement de microcomposants.

Nous avons même pu leur présenter notre département POC où sont réalisés les tests de faisabilité (NDR, la newsletter N°1 parle de ce département)

CN : C'est en fait une visite de plusieurs heures que vous avez proposée à vos clients ?

: Nous avons effectivement pris le temps de leur présenter dans le détail nos nouveaux produits et notre savoir-faire. Nous terminions la visite par une discussion dans notre salle de réunion, afin de recueillir leurs impressions sur ce qu’ils avaient vu et aussi discuter des projets à venir.

CN : Si nous devions comparer cet événement aux expositions traditionnelles, que diriez-vous ?

J : Le côté très positif de cet événement est que nous avons eu un contact privilégié avec nos clients. Ils ne venaient que pour nous. Comme nous n’avions que deux visites par jour, nous pouvions vraiment prendre du temps pour eux.

Certains ont même découvert des compétences qu’ils ne nous connaissaient pas. Il est vrai que lorsqu’ils viennent chez nous, c’est dans le cadre d’un projet. Nous ne prenons pas forcément le temps de leur présenter tout notre savoir-faire.

CN : Voulez-vous nous parler d’un développement en particulier ?

J : Je reviendrais sur notre nouvelle machine de garnissage à partir du vrac, la CIMOD AS.G pour dire que maintenant elle est fonctionnelle, et disponible pour faire des essais clients.

CN : Merci pour cette précision. J’imagine toutefois que, comme pour toute chose, il y a un revers à cette médaille. Qu’est-ce qui pourrait être négatif dans ce genre d’évènement ?

J : Il n'y a pas eu de point négatif, le seul bémol est que n’avons pas pu, comme lors d’expositions traditionnelles, rencontrer des personnes qui ne nous connaissent pas.

CN : Il est vrai que c’est un des gros points forts des expositions traditionnelles. Toutefois, je me suis laissé dire que vous aviez aussi cherché à développer cet axe. En mettant en ligne un stand virtuel, est-ce exact ?

: Effectivement, nous avons mis sur notre site Internet un stand virtuel. Sur lequel nous présentons au travers de vidéos, nos nouveaux développements. Nous avons communiqué cet événement sur les réseaux sociaux et sur les sites des expositions traditionnelles, comme par exemple celui du SIAMS.

CN : Dans l’ensemble, êtes-vous satisfait ? 

: Les résultats ont dépassé nos espérances, nous avons eu deux clients par jour pendant 20 jours.

CN : Merci Julien pour cet entretien. Une dernière question pour terminer : « Pensez-vous que ce genre d'évènement peut avoir lieu en dehors d'une période de pandémie, c'est-à-dire alors que les autres expositions peuvent se tenir ? »

J : Je pense que oui, nous n’en avons pas encore discuté, mais je crois que c'est quelque chose qu’il nous faut renouveler, même quand la situation sera revenue à la normale.

 

Julien derrière la CIMOD AS.G
Présentation de notre CIMOD AS.G
Stand virtuel
Maino